1er système d'information et d'intelligence décisionnelle pour la gestion numérique des PSP.

menu

Le chiffre : la mesure la plus crédible et la plus appréciée est la réduction d’impôts pour financer la transition énergétique : 89 % et 93 % d’opinions positives

La faible place de la question du logement lors de la campagne présidentielle pose à l’évidence question. Mais il est vrai aussi que la place occupée dans les médias par des événements plus… sensationnels n’a pas aidé à un examen rigoureux des propositions – bien réelles – des candidats sur ce sujet.

Le chiffre : 23 propositions de l'USH pour les candidats à la présidentielle

L'USH, rejointe en cela par Action Logement, montre des signes d'inquiétude quant à la faible place prise par le logement et la politique des quartiers au sein des programmes des différents candidats à l'élection présidentielle.

Le logement sera l'un des enjeux de la présidentielle. Les programmes se dessinent à mesure qu'apparaissent les candidats. Mais quel financement ? La question est d'autant plus sensible que la tenue des comptes publics est de rigueur et que les besoins en matière de logement sont multiples et dépassent le logement social. Une pratique bien établie consiste à rechercher les institutions qui ont des disponibilités budgétaires.

Une institution qui se porte bien attire ainsi souvent le regard : Action Logement. Elle finance la quasi-totalité de l’ANRU et une partie de l’action de l’ANAH. Tel candidat, récemment investi par son camp, sous-entend dans son programme qu’Action Logement pourrait aussi soutenir « les salariés qui préparent leur retraite au travers de l’investissement immobilier ». Le risque est peut-être de trop tirer sur la corde et de l’éloigner de son objet social initial : loger les salariés. Cela étant, l’institution est consciente de la sensibilité de la période et son président, Jacques Chanut, a déjà pris en main son bâton de pèlerin.

Le chiffre : Action Logement a financé en 2015 les bailleurs sociaux à hauteur de 1,423 million d’euros